dimanche 13 mai 2018

Du 4 AU 6 MAI • LA GRANDE SORTIE 2018 A ARRAS


Cette année la grande sortie nous a conduits pas très loin de Beauvais puisque nous étions chez nos voisins du Pas-de-Calais. Et pourtant au bout de ces trois journées, on a le sentiment d'être partis très loin.

Le vendredi soir, nous avons fait la connaissance, autour du “verre de l'amitié”, des membres de l'Association Arras-Compostelle. Nous étions installés à la Maison Diocésaine, tout près du centre ville. Ce qui nous a permis dès le vendredi soir de faire une visite nocturne de la ville, avec les deux places célèbres, la Grand'Place et la place des Héros. Magnifique vue sur le beffroi (et sur Vénus). Grâce à Didier, notre guide, qui connait la ville comme sa poche, nous sommes passés entre autres devant la maison natale de Robespierre, celle de Vidocq et aussi l'habitation de la mère de Verlaine.

Le samedi matin, nous nous sommes tous retrouvés à Souchez, Beauvaisiens (en minorité) et Arrageois. Nous voilà tous partis vers Vimy, haut lieu de mémoire de la guerre 1914-1918, dédié aux Canadiens (bataille de Pâques 1917). Nous avons pu découvrir le musée, visiter l'exposition temporaire, y lire des poèmes de John McCrae , dont le célèbre “Au Champ d'honneur”*, parcourir des tranchées reconstituées puis nous rendre au Mémorial National du Canada. Retour à notre point de départ pour un pique-nique convivial tous ensemble.

L'après-midi nous avons pris la direction de la nécropole Notre-Dame-de-Lorette, en passant d'abord par les ruines de l'église d'Ablain-Saint-Nazaire, détruite pendant la guerre 14-18. Grosse montée et vue impressionnante sur ce second lieu de mémoire : le cimetière (45000 combattants y reposent), la chapelle (malheureusement fermée pour travaux), la crypte et la lanterne des morts avec les tombes de soldats inconnus de différentes guerres. Puis ce fut la visite de l'Anneau de Mémoire, avec ses 580000 noms de soldats gravés par ordre alphabétique, sans distinction de nationalité. Beaucoup d'émotion nous traverse.

Au retour nous avons fait une halte au Monument des fraternisations, site commémoratif des trêves de Noël qui eurent lieu pendant la Première Guerre mondiale, avant de nous retrouver pour le traditionnel dîner en ville.

Dimanche matin, nous avons retrouvé Didier, notre guide arrageois  pour la visite de la Citadelle, transformée en logements et en bureaux. Plein de souvenirs pour Daniel, qui avait été incorporé en ce lieu, il y a quelques années. Puis direction la carrière Wellington, aménagée par les tunneliers néo-zélandais pour permettre aux troupes de stationner 20 mètres sous terre avant l'assaut d'avril 1917. La visite guidée est captivante.

Enfin, nous repartons vers le parc du musée des Beaux-Arts pour notre dernier pique-nique. Et nous nous séparons après avoir visité la cathédrale.RDV l'année prochaine !

Et grand merci à nos amis d'Arras pour leur accueil et leur participation.

* http://ekladata.com/RVIGJtq0xOqQK74IgZc4toQIQLQ.pdf


Arras - Le beffroi place des héros

Souchez -Prêts pour le départ

Le mémorial canadien de Vimy

Pique-nique à Souchez

Devant les ruines de l'église d'Ablain St Nazaire

N.-D.-de-Lorette - L'Anneau de Mémoire et vue sur la nécropole

Arras - Le mur des fusillés (39-45) dans la citadelle

Arras - Prêts pour la descente dans la carrière de Wellington

Arras - Un des passages dans la carrière de Wellington

Arras - Pique-nique dimanche midi près de la cathédrale

Arras - L'intérieur de la cathédrale

mardi 20 mars 2018

17/03/2018 • LE PATRIMOINE RELIGIEUX DE PARIS

Nous partîmes à 18 depuis la gare d'Austerlitz…

Première étape ratée car la chapelle saint Louis de l'hôpital de la Pitié n'ouvrait qu'à 11 heures. Malgré cela nous traversons l'hôpital, une véritable ville dans la ville, et, après quelques kilomètres, nous voilà devant l'église Notre Dame de la Gare (batelière et non de chemin de fer). Ensuite direction Notre Dame de Chine dont les aménagements font référence à des traditions chinoises. Nous continuons en métro vers le cimetière du Montparnasse pour y découvrir quelques monuments atypiques et plusieurs tombes de célébrités.
La pluie (et la neige) redoublent. Pique-nique et pause café (à l'abri et au chaud !) dans la gare Montparnasse. Avant de nous diriger vers l'église Notre Dame du Travail, à l'architecture très particulière (type Eiffel). Puis c'est la descente vers la Chapelle Notre Dame de la Médaille Miraculeuse où chacun peut se recueillir (et se sécher) quelques instants. Tout près de là nous ne manquons pas un petit détour par l'église saint Ignace (de Loyola), dont l'entrée est à peine visible de l'extérieur mais où l'intérieur est y sublime. Nous sommes tous trempés… mais motivés.
Dernière étape à travers Saint Germain des Prés pour atteindre l'église saint Séverin, avec ses piliers torsadés, puis l'église saint Julien le Pauvre, une des plus anciennes de Paris, vouée aujourd'hui au culte grec melkite catholique et lieu de nombreux concerts. Comme il nous reste un peu de temps, nous le mettons à profit pour faire un petit tour dans la cathédrale Notre Dame, où a lieu la messe des marcheurs de saint Joseph. Petit moment magique !
… Et revinrent à 18 ! Distance parcourue à pied : 12 kilomètres (environ).


Notre Dame de Chine : une statue très typée de la Vierge

Gare Montparnasse : les la toilettes, c'est au fond à gauche !


Notre Dame du Travail

Il pleut il mouille…

… ouille !

La chapelle de la Médaille Miraculeuse

Saint Séverin et ses piliers torsadés

Saint Julien le Pauvre

Neige sur la Cathédrale (en vrai, sans la boule)

Quelques sites pour plus de détails sur les lieux visités :
https://www.patrimoine-histoire.fr/Patrimoine/Paris/Paris-Notre-Dame-de-la-Gare.htm
https://www.paris.catholique.fr/notre-dame-de-chine
https://api-site.paris.fr/images/148432.pdf
https://www.patrimoine-histoire.fr/Patrimoine/Paris/Paris-Notre-Dame-du-Travail-de-Plaisance.htm
http://www.chapellenotredamedelamedaillemiraculeuse.com/
http://www.patrimoine-religieux.fr/rubriques/haut/actualites/leglise-saint-ignace-une-eglise-cachee-a-paris
https://www.patrimoine-histoire.fr/Patrimoine/Paris/Paris-Saint-Severin.htm
https://www.patrimoine-histoire.fr/Patrimoine/Paris/Paris-Saint-Julien-le-Pauvre.htm

lundi 5 février 2018

04/02/2018 • La Neuville en Hez

Malgré une bise hivernale, 16 membres de l'Association se sont retrouvés dès 9 h sur la place de la Neuville en Hez.
Heureusement la marche en forêt a beaucoup atténuée ce froid; terrains variés, voire boueux avec les pluies de ces dernières semaines, mais n'entamait nullement le moral des participants... 

Deux particularités retinrent notre attention:
  • La Méridienne verte, parce qu'arborée, ligne Nord Sud, tracée sur le méridien de Paris pour marquer l'an 2000 et longue de 1000kms.
  • Un peu plus loin les ruines du couvent de la Garde,vestiges historiques d'une ébauche d'hôpital psychiatrique pour l'époque...
La randonnée s'est terminée par un pique-nique partagé des plus convivial, bien au chaud au Fay St Quentin dans le sous-sol de Colette et Jean-Louis clos par le célèbre chant des pèlerins de Compostelle : Ultreïa

Prochaine marche le 17 mars prochain à Paris !

La troupe dos aux vestiges du couvent de la Garde
Après cette marche hivernale une bonne restauration s'imposait
dans le partage et la bonne humeur.

Ce repas partagé de fin de marche fut l'occasion pour Anne-Marie, présidente, de mettre l'accent sur le départ prochain de plusieurs membres de notre association qui se mettront en chemin vers Compostelle.
Stéphane en effet partira de Beauvais (avec son compagnon à quatre pattes) vers le 15 avril. Bernard quant à lui, qui partira également de Beauvais pour s'attaquerait au "Camino del norte" (Chemin du Nord) dont nous avions eu la chance en décembre d'en voir les images commentées, projetées par  Pascal qui avait suivi cette voie l'an dernier. Marie Claire, Françoise et Martine partiront, quant à elles, de concert depuis Le Puy En Velay le même mois par le GR 65 pour une première salve de trois semaines environ. Ce qui devrait les amener au alentour du Tarn et Garonne...
Ce départ sera l'occasion d'un article dans l'Observateur de Beauvais.
Ce sera l'occasion d'informer de notre projet de faire exécuter une statue de Saint Jacques qui trouvera sa place dans une abside libre de l'église St Jacques située en face du gîte de l'association et permettant aux pèlerins de passage de se recueillir. Nous sommes donc à la recherche du don généreux d'un bloc de chêne ou de calcaire  à sculpter.