Prochainement


Rechercher dans ce blog

mardi 9 avril 2019

07/04/2019 • Saint Germer de Fly


Nous étions onze pèlerins à nous être donnés rendez-vous derrière l’église du Coudray Saint Germer pour une ballade à la découverte du pays de Bray. Par ce beau matin ensoleillé, mais un peu frisquet nous sommes descendus du plateau vers Cuigy en Bray, ou Annie n’a pu résister à l’odeur matinale du pain frais et nous a offert à tous une viennoiserie que nous sommes allés savourer devant l’ancien lavoir. Apres cette petite pause, nous avons suivi le GR 129 en direction de Saint Germer de Fly. À l’ancien cimetière, nous nous sommes arrêtés devant des tombes de la grande guerre (14-18) en nous rappelant cette histoire qui toucha notre région à présent oubliée. En entrant dans le village l’abbatiale et la sainte chapelle ont guidées nos pas, nous avons admiré et visité cet édifice en nous octroyant une petite pause bien méritée.




C’est par le vieux chemin de Puiseux en Bray que nous sommes allés à l’oratoire de Notre Dame du bon secours ou certains ont demandé de l’assistance pour gravir la dernière montée ou notre pique-nique était prévu. A cette occasion, nous avons trinqué à la naissance du petit Noé qui sera pèlerin j’en suis sûr. Après cette collation, animés par la volonté de perdre le surplus engrangé, l’équipe un peu étrillée, se remit en route vers le Coudray par une boutonnière du pays de Bray. Arrivés à destination nous sommes allés admirer la chasse de Saint Babolein,
devenant ainsi d’authentiques pèlerins prêts à repartir vers d’autres pèlerinages.

mercredi 3 avril 2019

30/03/2019 • LES PASSAGES COUVERTS ET LES GALERIES DANS PARIS

Le thème de la sortie à Paris cette année était la découverte des passages et des galeries couvertes. Un parcours qui nous a menés dans différents quartiers de Paris Tous ces passages datent du XIXe siècle. Parmi les plus typiques et les mieux conservés, nous avons découvert entre autres  le passage du Grand Cerf avec ses commerces artisanaux et sa verrière, une des plus hautes, puis les passages Joufroy, Verdeau, et le passage des Panoramas, tous en enfilade. Sans oublier le passage des Princes (et des petites princesses). Nous avons pu admirer de superbes galeries couvertes comme la galerie Colbert, la galerie Vivienne et encore et la galerie Véro-Dodat, peut-être la plus belle de toutes.
Notre périple nous a emmenés aussi au Palais-Royal avec ses colonnes (de Buren) et son théâtre, à la pyramide du Louvre, relookée ce week-end par JR. Dans le quartier de la Madeleine, la cité Berryer a été une des bonnes surprises, elle était décorée avec des parapluies multicolores. De là, pour nous rendre à la Sainte Trinité, la nouvelle cathédrale orthodoxe, nous avons pu passer devant le palais de l’Elysée et traverser les Champs-Elysées, vidés de ses voitures. Un vrai bonheur.
Notre repas était prévu au Café Joyeux* du passage Choiseul. Si vous avez l’occasion, allez-y, c’est bon et vous ferez une bonne action…
Au total probablement 14 kilomètres parcourus sur le bitume par 20 marcheurs. Les mollets sont douloureux. Mais l’important c’est d’avoir passer une superbe journée tous ensemble et sous le soleil.


Devant le Café Joyeux du passage Choiseul

Cité Berryer près de la Madeleine : trop beau !

Merci à la police pour avoir neutralisé les Champs Elysées
afin qu'on puisse prendre notre “photo de famille”…

L'intérieur de la cathédrale de la Sainte Trinité

lundi 1 avril 2019

13/01/2019 • Martincourt


Nous étions neuf présents au lieu de rendez vous; l’Église de Martincourt.
La journée s’annonçait pluvieuse et venteuse, ce qui explique peut être la présence de ce peu de volontaires prêt à braver les éléments.

Nous avons donc pris la direction de Gerberoy par le chemin de plaine sur les hauteurs, entre labours et cultures naissantes, "remontant" contre le vent jusqu'à la commune d'Hanvoile. Nous arrivions à Wambez en passant par le petit bois. 

Après la traditionnelle photo de groupe devant le magnifique lavoir bien entretenue par la commune, ce fut la monté sur Gerberoy. Pause casse-croute.

Retour sur Martincourt. La marche fut plus aisée. Le vent que nous avions maudit à l'allée était devenu notre allié, nous poussant vers l'arrivée et l'apéritif qui nous attendait. 

Après les plaines sur les hauteurs, nous cheminions par La Chapelle sous Gerberoy et Vrocourt dans la vallée et ses fraiches prairies à l'herbe tendre, longeant les méandres du Thérain. Arrivés à Martincourt, le crémant, le foie gras, le fromage nous permirent de reconstituer nos forces pour la prochaine rando. Et bien sûr, nous avons trinqué à la santé de ceux qui n'ont pu venir ce jour.