Prochainement

Repas convivial de Noël de l'association samedi 15 décembre 2018, Inscriptions closes.
Assemblée Générale le vendredi 18 janvier 2019

mercredi 31 décembre 2014

14/12/2014 • Hétomesnil - Notre Dame du Hamel

Après la rituelle photo de groupe entre les piliers du portail de la ferme jouxtant le musée d’Hétomesnil , nous sommes 17 pèlerins pour prendre le chemin de Notre Dame du Hamel.


Après plusieurs jours très pluvieux, nous nous considérons plutôt gâtés par le temps brumeux certes, mais sans vent ni pluie.
Par la petite route jusqu’à Ovillers, les conversations vont bon train, le pas aussi… et les 6 kms nous séparant de Notre Dame du Hamel, en passant par le village de Grez, sont vite avalés, avec quelques éclaircies nous permettant d’apprécier le paysage  de plaines, et quelques fleurs de givre sur le bord du chemin.




L’arrêt dans l’église, nous donne le temps d’écouter l’histoire de cette église. Au moyen âge, le seigneur du lieu,  Raoul de Créquy, partit en croisade, peu après son mariage. A son départ  sa femme lui remet un bracelet tressé avec ses propres cheveux blonds. Il est fait prisonnier et sa captivité en Turquie va durer 10 ans, il va souffrir, endurer les chaînes et les fers aux pieds.
De sa prison, alors qu’il n’avait pas cessé de la prier tout au long de sa captivité, Notre Dame du Hamel lui apparaît au cours d’une nuit, et lui annonce qu’il va être délivré.
Il se réveille miraculeusement à proximité de son propre château comme l’atteste un manuscrit. Il montre le bracelet tressé de cheveux que sa femme lui avait remis à son départ, laquelle le croyant mort allait se remarier. Ainsi put-il reprendre sa place au foyer.
On peut toujours voir ses chaines et entraves suspendues dans l’église. Notre Dame du Hamel a survécu à toutes les  guerres, on la vénère particulièrement les lundis de Pâques et de Pentecôte et lors d’une procession au 15 Août. 





Après un petit réconfort en café, vin chaud, et cake, nous repartons vers le village de Rieux,  pour ensuite atteindre Hétomesnil dans le brouillard.

samedi 27 décembre 2014

26/12/2014 • Soirée Lozérienne

Nous nous sommes retrouvés ce vendredi 19 décembre à une cinquantaine de convives pour célébrer un moment festif et de retrouvailles. Des membres de l'association initiale (2002-2008) et de nombreux membres d'ABC étaient venus ce soir là avec un plaisir non dissimulé.
Nous avons aussi eu la surprise de retrouver Martine et Jean Pierre arrivant de Bretagne pour cette occasion. Nos fidèles amis de l'Arche se sont également joint à nous.

Quelques photos, ci-dessous, de cette soirée mémorable ou la bonne humeur et le grand bonheur de se retrouver marquèrent la soirée où de la broderie du Puy aux photos des pèlerins, de l'aligot aux tartes confectionnées par les plus habiles aux fourneaux, tout se prêtait à une franche amitié.

Démonstration de broderie

Quelques pas de bourrée

L'aligot est prêt



Un petit verre pour fêter l'année finnissante

Un petit morceau d’accordéon par les plus habiles à la musique

Jean et Jean Pierre


En fin de soirée, l'année 2014 étant presque à son terme, un "COUP DE BALAI" s'imposait...


à l'année prochaine...




lundi 15 décembre 2014

15/11/2014 • Ons en Bray / Le Compostelle

Réunis à 14 à notre point de rendez-vous - la place de la mairie à Ons-en-Bray-, nous avons été attirés et invités à entrer à l’intérieur de l’église par un air de cornemuse picarde : Philippe Boulfroy (que nous remercions très chaleureusement) de l’association Achteure nous attendait pour un temps d’explications sur Ons-en-Bray, sans manquer de rebondir de mot picard en mot picard pour nous faire découvrir la richesse de cette langue en pays de Bray. Et c’est avec une chanson picarde, « Dodo Ninette », chantée tous ensemble, que nous nous sommes préparés à nous mettre en marche.


L’église d’Ons-en-Bray, sous le patronage de Saint Denis, est une église très particulière puisqu’elle fut construite sans chœur et resta ainsi 400 ans.

Sous un ciel couvert, nous sommes partis à la découverte des hameaux d’Ons-en-Bray.
Et nous pouvons dire qu’enfin ! l’ABCompostelle est arrivée à Compostel ! Ultreïa !

En effet, cette randonnée a permis de découvrir le hameau « Le Compostel » composé de quelques fermes et d’un moulin en bordure d’une petite rivière. Malgré nos nombreuses recherches, officiellement le mystère reste complet sur le nom de ce hameau… mais à l’ABCompostelle nous avons bien quelques idées ! bien sûr liées à un éventuel pèlerin partit ou étant passé par ce moulin ou ces fermes, peut-être même revenu il y a quelques siècles de cette grande aventure…

Puis nous nous sommes dirigés vers le hameau de la Vallée (un des onze hameaux du village), pour ensuite passer par les grands prés où nous attendaient deux chevreuils. Nous avons tous appréciés ces grandes pâtures qui pouvaient nous rappeler des paysages de la voie du Puy…

Nous avons alors rejoint le GR125 qui nous a menés au village de Saint Aubin-en-Bray pour la pause déjeuner. Et nous avons eu beaucoup de chance puisque nous avons réussi à manger avec les rayons du soleil et nous avons même fait tomber les manteaux ! Comme d’habitude, un repas très convivial, tiré du sac à dos, avec le partage de beaucoup de délices faits maison et de saveurs venues d’ailleurs.

Nous nous sommes remis en route avec les nuages, en poursuivant sur le GR125 pour monter sur les coteaux des bois des Larris.

Nous sommes passés par la table d’orientation de Lalandelle sous un grand vent mais la vue sur la vallée de la Boutonnière et le pays de Bray y était magnifique – nous avons alors bien repensé à tout ce que nous avait dit Philippe le matin - : les paysages ombrés par de gros nuages étaient aussi éclairés de belles zones de lumière qui couraient sur les bois aux couleurs d’automne, sur les pâtures et les terres brunes…

Puis, par le GR125, nous avons rejoint les bords du coteau pour un bout de randonnée sur le chemin de crête, entre plateau du Vexin et vue plongeante sur le pays de Bray au milieu des champs labourés et des pâtures où broutaient quelques vaches.

Et, dans cette randonnée, sur le hauts d’Ons-en-Bray, comme des pèlerins nous avons été guidés : la cathédrale de Beauvais nous est apparue magnifique dans un rayon de lumière…

Nous sommes redescendus vers Ons-en-Bray avec des lumières fantastiques qui se sont manifestées sur une nature parée de mille couleurs : la Création nous était révélée, et une grande joie et une grande paix nous habitaient et circulaient en nous, entre nous.


Nous sommes rentrés dans Ons-en-Bray par la rue de la montagne et ces belles demeures de maître pour revenir à notre point de départ : l’église d’Ons-en-Bray.
Nous nous sommes quittés heureux et nous donnant, et à vous aussi, rendez-vous prochainement pour une nouvelle randonnée. Ultreïa !

lundi 20 octobre 2014

12/10/2014 • Le Sentier des Larris

La météo n'était pas très optimiste… et la veille, il avait encore beaucoup plu; mais ce dimanche tout allait pour le mieux. Quatorze randonneurs, s'engageaient sur le sentier dit des "Larris" c'est-à-dire des pentes non cultivables qui servaient de pâturage aux moutons et qui maintenant, faute de moutons, sont devenues des friches.
Partis de Verderel-les-Sauqueuse, le chemin nous conduisait tout d'abord à Maisoncelle-Saint-Pierre. Eglise tout en brique au cœur du village. Village très actif avec sa troupe de théâtre : La Compagnie de Cyrène. Puis à travers bois et champs, nous descendions sur Guignecourt. Village joliment fleuri avec sa grange aux dimes et son église St aubin du XI°s
Dernier village traversé, remarquables avec ses belles demeures, Fourneuil et son chevalier Saint Martin en pierre sur une ancienne maison seigneuriale. Retour sur Verderel après 3h de marche. Petite déception, nous n'avons trouvé les derniers arpents de vigne de monsieur Pierre Gallet à Verderel. Ce sera pour une prochaine fois.


 Verderel : c'est le départ

Maisoncelle
Guignecourt
Le groupe

vendredi 19 septembre 2014

14/09/2014 • A la découverte des jardins de Beauvais

Marche de rentrée / Jardins familiaux

Nous étions seize personnes sur le parvis de l'église Saint Jean pour ce départ de 9 heures, en compagnie de Jean Ferrand, notre guide du jour à la découverte de jardins familiaux de Beauvais.
Sur le parvis de l'église Saint Jean
Nous partons à travers le quartier St Jean à la découverte de la médiathèque et de la chaufferie au bois pour arriver au premier "jardin familial", celui dénommé Jean Rostand.
Nous sommes accueillis par le responsable qui en quelques mots nous décrit l'organisation de cette structure. Nous apprenons que sur Beauvais il existe 1300 jardins familiaux. C'est assez phénoménal. Cela représente plus de 33 hectares et les demandes ne sont pas toutes satisfaites.
Descente derrière le lycée du St Esprit pour arriver à la maladrerie St Lazare. Nous découvrons ici le jardin "médiéval" avec ses plantes aromatiques, ses légumes "à l'ancienne", sans compter les céréales, vignes et autres condiments. Malheureusement le temps presse et c'est presque avec regrets que nous quittons ce site.
Evelyne, Ghislaine, Vincent et Suzanne nous réconfortent avec le petit café bien apprécié de chacun.
Une demi-heure de marche plus avant, nous voici au jardin de Voisinlieu. Celui-ci se trouve au bord du Thérain, ce n'est plus la même terre. Sa présentation est appréciée de tous et nous recevons même des fleurs. Puis c'est la remonté vers le jardin de la Paix où nous partageons le pique-nique.
Le jardin de la Paix, récemment inauguré, symbolise le regroupement des trois grandes religions monothéistes; c'est un lieu de rencontre de partage et d'échanges. Tout un symbole pour ce quartier. Jean est dans son élément et nous partage avec son cœur ce travail de chaque semaine.
Nous voilà repartis à travers un sentier situé au milieu d'un bois touffu qui débouche au bout d'une demi-heure au jardin partagé de "L'écume du jour". Nous restons sur place assez longtemps pour suivre les explications de Jean. Chacun lui pose de nombreuses questions.
Dernier parcours de ce jour, le jardin St Quentin ou Monsieur Leroy nous attend et nous commente longuement sa réalisation.
C'est la fin de la journée avec le retour au plateau St Jean par la nouvelle rampe en lacets qui remonte la colline et qui fait jonction entre le centre-ville et la plateau St Jean.

En résumé ce fut une belle ballade qui nous a tenu en haleine toute la journée. Je n'ose pas dire le nombre de kilomètres parcourus, mais tout le monde fut enchanté par cette découverte des divers types de jardins dans Beauvais.


Merci à Jean pour sa passion partagée.

Merci à Evelyne pour les magnifiques photos.




au Jardin de la Paix


Cucurbitacées



mercredi 2 juillet 2014

13-15/06/2014 • Grande sortie 2014 / Rouen et le chemin des chasse-marée

Vendredi. Retrouvailles à l'Auberge de Jeunesse de Rouen vers 17h30. Nous y sommes accueillis par l'association jacquaire de Rouen qui nous présente son projet de balisage du chemin de Compostelle entrepris à partir de Rouen vers Chartres. Nous y découvrons "le clou*", une pièce symbolisant le chemin, réalisée par les élèves d'un lycée et qui matérialiserait l'itinéraire jacquaire dans la ville de Rouen. Une initative qu'on pourrait transposer à Beauvais pour y indiquer notre chemin à travers la ville, rêvons un peu ! En bons pèlerins, après un dîner vite avalé (et à peine arrosé…) à l'auberge, nous voilà partis faire une petit tour à pied dans Rouen : la Croix de Pierre, St-Ouen, la place Gustave Flaubert, le Gros-Horloge puis retour par la rue Eau de Robec, très animée en cette soirée estivale. 


Samedi. Départ à l'aube (enfin… pour certains c'est encore l'aube) vers Clères, point de départ de notre marche pèlerine. Bonne surprise : il y a même des coquilles qui balisent de temps en temps l'itinéraire. Ça ne ne nous empêche pas de nous égarer après Grand-Tendos. Boussole, carte, flair nous remettent sur le bonne route et ouf ! nous retrouvons Jean pour le pique-nique à Bosc-Guérard. Les panses bien remplies, nous voilà repartis direction Rouen à travers la Forêt Verte avec juste une pause-café à Houppeville. A Mont-Saint-Aignan, certains préfèrent attendre les voitures suiveuses. D'autres décident de rallier l'auberge à pied, 5 kilomètres plus bas. Finalement tout le monde arrivera à l'auberge à peu près en même temps. Va comprendre !… Après une courte pause, nous voilà tous, tout propres et tout beaux, en route pour le "Bar des Fleurs". Une grande table sur la terrasse nous y attend pour le dîner. C'est super ! Nous sommes tout près de la cathédrale. 11 heures du soir, il est grand temps d'aller assister à son illumination. Une création inspirée par les Impressionistes. Magique, super, merveilleux… Après ça on peut aller se reposer.

Dimanche. Avant de quitter l'auberge, nous filons visiter le moulin des Dames de St-Amand (c'est justement la journée des moulins). Puis, nous entamons la visite de Rouen. Patrick Lefèvre, le président de l'association rouennaise, nous rejoint à l'abbatiale St-Ouen et nous fournit moult informations. Par les vieilles rues typiques nous pouvons admirer St-Maclou puis l'incontournable Gros-Horloge, la place du Vieux-Marché, l'église sainte Jeanne d'Arc, le Palais de Justice et même le "métro" pour faire plaisir à Suzanne. Déjà 13 heures. Dernier pique-nique en commun dans les jardins de l'abbatiale St-Ouen. L'après-midi, est consacrée à la visite l'exposition "Le temps des cathédrales" au Musée des Beaux-Arts puis de la cathédrale Notre-Dame. 

Ce fut un week-end très réussi, plein de soleil, de belles choses et de bonne humeur. Et grand merci aux membres de l'association de Rouen pour leur accueil et leur disponibilité.

*http://www.rouen-histoire.com/St_Jacques/

VENDREDI 


 Première sortie nocturne

La pose devant Gustave

SAMEDI

 Clères : c'est le grand départ

 On ne peut pas se tromper de chemin !…

 La troupe en rang d'oignons

 Ravitaillement "au cul du tonneau" (c'est normal, on est en Normandie")

 Vue panoramique en descendant de Mont-Saint-Aignan

 Lieu exact où Jeanne d'Arc fut détenue à Rouen


 La cathédrale, illuminée

 La cathédrale, éclairée

DIMANCHE 

Devant le moulin des Dames de St-Amand 

 Abbatiale St-Ouen

 Une rue typique

 St-Maclou

 Le Gros-Horloge

  Eglise sainte Jeanne d'Arc (intérieur)
  Eglise sainte Jeanne d'Arc (extérieur)
Au premier plan : emplacement du bûcher

 Dans les jardins de Saint Maclou

Intérieur de la cathédrale