Prochainement

Ce dimanche 14 octobre à Savignies... Fête de la Châtaigne...

jeudi 31 décembre 2015

19/12/2015 • Le Coufidou... Mais qu'est-ce donc ?

Soirée Coufidou...

Nous nous retrouvâmes ce samedi 19 décembre à une cinquantaine de convives pour célébrer un moment festif et de retrouvailles en clôture à cette année 2015 finissante. De nombreux membres de l'association d'origine et d'ABCompostelle étaient venus ce soir là avec un plaisir non dissimulé.
Décidés cette année à poursuivre la découverte des plats typiques régionaux de ces contrées traversées lors de nos chemins entre Le Puy en Velay et Santiago, nous nous étions arrêtés, après l'aligot de l'Aubrac cette année tenait à mettre en exergue
Quelques photos, ci-dessous, de cette soirée mémorable ou la bonne humeur et le grand bonheur de se retrouver marquèrent la soirée du Coufidou (*). Jean Pierre nous avait réservé un diaporama de notre sortie de septembre 2015 à Saint Malo avec un engouement non dissimulé pour cette région. Françoise et Martine se prêtèrent à l'instrumentation musicale et nous exécutèrent des airs folkloriques traditionnels. De quoi se dégourdir les jambes de temps à autre durant cette soirée. Tout se prêtait au partage d'une franche amitié.



Un public très attentif au discours de sa présidente
à la soupe... Enfin ! Au Coufidou.
 

Rétrospective par J.Pierre de notre grande sortie de septembre.
On y remarque comme un air armoricain
Quelques airs folkloriques traditionnels, histoire de se dégourdir les jambes...

 


Ah ! Mon beau chapeau...


Trois pas à droite, trois pas à gauche et on tourne...
 (*) Ben ! Mais c'est quoi du Coufidou ?
Le Coufidou est un plat aveyronnais pure souche. On le retrouve sur toutes les tables, depuis les époques les plus reculées. Économique, nourrissant, il a constitué lors des temps difficiles le met le plus consommé dans les familles nombreuses...
Cette recette est proche de celle de la daube de bœuf.
Cette recette est préparée avec de la joue de bœuf mijoté avec du vin rouge corsé.
Pour plus de précision voir "Coufidou aveyronnais de l'Aubrac"


jeudi 17 décembre 2015

06/12/2015 • Randonnées Labosse, Le Vaumain

Nous nous sommes retrouvés ce dimanche 6 décembre à 12 marcheurs au pieds de l'église de Labosse, où, prévoyante, Annie avait placé une petite tablette pliante et y avait installé quelques douceurs avec café et thé. De quoi prendre des forces avant même que de partir.

Ici de passage au Vauroux
Où nous admirons quelques faïençages décoratifs

Le soleil un peu caché par une brume matinale fit place en fin de matinée à un soleil timide mais bien présent.

La photo de groupe s'impose avant de regagner le Vaumain
à la fin de cette petite marche, nous avions rendez-vous, afin de "casser la croûte", dans la salle des fêtes du Vaumain, mise à disposition par la municipalité qui, pour l'heure, était occupée aux tâches électorales du jour. Cette petite place possède, ô quelle chance, un distributeur de pain, approvisionné par un des boulangers du secteur.

Restauré, réchauffé, reposé, nous voici parti pour un petit tour digestif au sein de cette bourgade où nous aurons la chance de pouvoir visiter l'église : Sa restauration extérieure, œuvre de la commune, l'a été par l'employé communal, maçon de son métier... Rejointoiement des façades, porche et même du clocher, pas moins ! Un travail de titan effectué avec grand soin.



Le retable quand à lui restauré par des spécialistes, et devenu célèbre, fait l'objet, avec d'autres, d'admiration, d'articles et commentaires élogieux.
Vous pouvez télécharger la plaquette sur "Le Retable du Vaumain sur le site gouvernemental du ministère de la culture (DRAC Picardie). ici ou
Un détail du Retable du Vaumain
Et un Saint Nicolas que nous ne pouvions pas oublier en ce 6 décembre...
Extrait de l'article de la DRAC Picardie : (voir l'article en entier)
Le retable de l’église de Le Vaumain est un retable en bois sculpté polychromé
datant du XVIème siècle, représentatif de la production de l’Oise. Il illustre la
Passion du Christ en plusieurs scènes, le sujet étant récurrent pour ce type de
retable. Classé Monument Historique depuis 1905, le retable a fait l’objet d’une
restauration pendant 10 mois, de 2010 à 2011. Plusieurs restaurateurs de
sculptures sont intervenus sous la conduite de Jennifer Vatelot, restauratrice
spécialiste de sculpture.